J-10 : La born to run est-elle indispensable ?

Catégories Beauté

Holà !

On se retrouve pour parler Palette pour les yeux. J’ai longtemps hésité avant de m’acheter le Born To run, je suis habituée au Naked et au format. Une palette de 21 fards dont plusieurs qui ne m’attiraient pas, j’avais aussi peur des doublons puisqu’on retrouve des couleurs similaires dans d’autres palettes d’urban decay. J’ai fini par lui laisser une chance, j’adore Urban Decay et je les ai suivie dans leurs nouveautés. Je vous laisse donc découvrir mon avis sur la Born To run.

PACKAGING :

L’emballage qui contient la palette est noir avec le logo UD dessus et l’inscription Born To run. Quand on la sort de l’emballage, on retrouve une palette composée de photos de différentes destinations au recto-verso avec le nom de la palette dessus. Elle est plutôt lourde et épaisse, le packaging est de qualité et se referme avec un aimant, il n’y a aucun risque qu’elle s’ouvre seule. On retrouve à l’intérieur un grand miroir, très pratique. Personnellement, j’aime beaucoup le miroir qui permet de se maquiller n’importe ou, mais je n’aime pas le packaging et le pinceau me manque un peu. Une palette créée pour voyager, sans pinceau, c’est un peu dommage !

PIGMENTATION :

Entre Matte et irisés, le combat est rude. Je trouve que les Mattes très claires n’ont pas une pigmentation de folie. Mais les mattes plus foncées et les irisés, j’adore. Les couleurs sont bien pigmentées pour certaines il faudra un deuxième passage pour avoir réellement une couleur de folie. Mais dans l’ensemble, la pigmentation est bel et bien au rendez-vous.

APPLICATION : 

Un vrai bonheur. Les fards sont super-faciles à prélever et à travailler. On peut retrouver quelques chutes mais rien d’alarmants, ça reste tout à fait raisonnable. Il s’estompe bien, se fondent entre eux. La texture un peu crémeuse des irisés est parfaite à travailler. Il n’y a que deux fards avec lesquels j’ai du mal c’est les teintes « punk » et « Good as gone » des couleurs foncés, qui je trouve s’estompent moins bien, après cela vient peut-être de mes pinceaux.

 

TENUE :

Je met toujours une base avant d’appliquer mon fard, pour moi la tenue est donc impeccable. Ça ne s’estompe pas, ne file pas dans les plis ou ne bouge pas. Vraiment les fards urban decay ne m’ont jamais déçue sur ce poing. De plus la base accentue les couleurs. Sans base, les fards sont moins « Pétants » mais ils tiennent tout aussi bien. Un sans faute de ce côté-là.

NUANCES ET SWATCH : 

 

On retrouve des mattes, des satinées, des irisées, des métalliques. C’est la fête chez Urban Decay. On a 21 teintes pour créer absolument tous ce qu’on a envie. Un maquillage de soirée comme de journée. Discret comme hyper pétant. Elle permet aussi de sortir de sa zone de confort, les fards bleu et vert sont ceux qui m’ont fait le plus hésiter sur l’achat de cette palette et finalement j’adore ! Une palette pour toutes les saisons.

  • Breakaway est un ivoire avec des reflets.
  • Stranded est un or métallique.
  • Blaze est un jaune/dorée avec des reflets.
  • Weekender est un beige matte clair. 
  • Still Shot est un corail orange matet.
  • Riff est un brun matte.
  • Good As Gone est un brun prune avec des petites paillettes mais il fait entièrement matte sur la paupière.
  • Hell Ride est un bordeaux matte.
  • Baja est un orange rouge matte.
  • Accelerate est un cuivre métallique.
  • Guilt Trip est un violet métallique.
  •  Ignite est un ambre doré métallique.
  • Smog est un bronze métallique.
  • Wanderlust est un vert métallique.
  • Wildheart est un magenta métallique.
  • Punk est un brun rougeâtre matte.
  • Double Life est un brun métallique.
  • Jet est un noir satiné.
  • Drift est un gris bleu satiné.
  • Radio est bleu métallique.
  • Big Sky est un vert métallique.
* Les swatchs ont été fait en un passage, sans base et les photos n’ont pas été retoucher.

BILAN :

Je suis plutôt contente d’avoir sauté le pas. Ce n’est pas ma palette préférée et je ne la trouves pas indispensable. Nous pouvons retrouver ses teintes ou des palettes aussi complètes dans différentes marques. On retrouve ici la qualité d’urban decay. Elle est parfaite pour les débutantes comme les personnes plus expérimentées. Les fards se travaillent bien, la pigmentation est au rendez-vous. Je ne suis juste pas fan du packaging et du manque de pinceau.

Vous avez craqué sur la born to run ? 

Xoxo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *